Le groupe scout du Christ-Roi a une histoire, si si !
Il a surtout une pile d’archives à faire pâlir la bibliothèque cantonale. Seule petite différence, il n’y a pas autant d’ordre. Si l’on prend le temps de fouiner un peu, on peut tomber sur des documents fort intéressants. Le texte qui suit s’inspire d’une plaquette qui a été créée pour le 20e anniversaire du groupe.
Plus bas, tu en trouveras un autre qui est paru dans le Modzon futé, journal des chefs fribourgeois.

Tout commence en 1960, date officielle de la fondation du groupe scout du Christ-Roi.
En fait, le scoutisme a marqué de son empreinte la vie de la communauté de la paroisse en 1956 déjà (ça commence bien, on fait déjà un retour en arrière). A cette époque, on ne pouvait pas encore parler de Groupe, car seule une Troupe d’Eclaireurs avait vu le jour. Nous devons notre «naissance» à l’abbé Morandi, secondé par Antoine Isenlohr, un Alsacien qui faisait alors des études à Fribourg, ainsi que par Camille Kohler.

1959 fut marquée par l’arrivée du nouveau Curé de la paroisse, l’abbé Georges Julmy. Avec l’aide de Jean Stucky (et de ses colonnes toujours présentes à nos camps d’hiver), premier chef de Groupe, et de Maurice Boin, il jeta les bases du mouvement actuel. Une Meute, la Troupe et un Clan composèrent le Groupe Scout du Christ-Roi, lequel allait adopter le foulard vert et noir. Ceci se passait au début de l’automne 1960 (voilà, on y est !).

Quand on vous disait que le groupe renfermait des merveilles, il en est une qui s’insère droit bien à cet endroit: une reproduction du procès verbal du :

Premier Conseil de Groupe (octobre 1960)

Présences : Monsieur le Curé Julmy, aumônier
Jean Stucky, chef de Groupe
Maurice Boin, chef de Groupe
Jamine Whiting, cheftaine de Meute
Louis Thabourey, CT
Michel Ayer, CCL
Jean-P. Brügger, CCLA
Jean-Marie Ayer, chef du matériel
Philippe Gremaux, bibliothécaire
Pier Luigi Galli
Françoise Huwiler, CLA
Jacqueline Godel, CLA
Juliette Blanc, CLA
Devise du Groupe : « LOYAUTE – FIDELITE« 
Conseil de Groupe : sur convocations
Sortie de Groupe : une par an; fin de printemps
Messe : Caisse: 4 caisses : Groupe, Meute, Troupe, Clan
Charges : Caisse: 4 caisses : Groupe, Meute, Troupe, Clan
Dépenses : le Groupe se charge des dépenses
Cotisations : Fr 8.- par an
Secrétariat : liste des présences
Matériel : dresser une liste de tout le matériel
Economat : inventaire (stock, insignes, etc.)

Depuis, les événements se sont succédé comme le montre assez bien la liste que tu peux consulter à la page camp. Nous pouvons relever toutefois que le groupe s’est spécialisé dès les premières années dans la production de petits théâtres et ce dès la deuxième année du groupe. La première représentation eut lieu les 24 et 25 février 1962 et comportait trois pièces: «Quand on est de la marine» des louveteaux, «La grande BA» des éclaireurs et «Troublante énigme» des routiers (PiCo’s). Mais où sont les filles me diras-tu ? Ben il n’y en a pas ! Il faudra attendre le printemps 1974 pour qu’il se crée une unité de lutins et en 1978 pour les éclaireuses.

C’est en hiver 1972 qu’a lieu le premier camp d’hiver de groupe, ce qui devint très vite une tradition qui perdure encore aujourd’hui. Evénement incontournable de la vie du groupe, il permet aux scouts de s’évader une semaine dans un chalet pour s’amuser follement en faisant différents jeux et surtout en passant le cap de la nouvelle année ensemble. Aujourd’hui, nous avons trois camps par année et plusieurs réunions.

Malgré tout, à travers les années et la modernité, nous pouvons dire avec fierté et reconnaissance surtout que l’esprit des premiers fondateurs est toujours vivant. Merci à eux qui, grâce à leur volonté et leur détermination, ont permis au groupe scout du Christ-Roi d’exister et de devenir ce qu’il est aujourd’hui. Je crois qu’il n’est pas faux d’admettre que beaucoup de scouts sont reconnaissants d’avoir pu venir s’épanouir et apprendre l’art de la vie dans la grande famille des scouts du Christ-Roi. Combien de souvenirs, combien d’épisodes heureux ou malheureux, combien de chefs ne pourrait-on pas évoquer en parlant du Groupe ? La liste serait longue et on risquerait d’en oublier, et des meilleurs, peut-être. Alors laissons à chacun le souvenir de son Groupe, celui qu’il a fait, celui qu’il a vécu. «Nous louons les Anciens, mais nous sommes de notre temps» a dit le poète (tiens, ça me rappelle quelque chose).

Longue vie au Groupe scout du Christ-Roi, à notre Groupe et qu’il demeure toujours, selon sa devise: «loyauté – fidélité», une source de richesses et d’encouragements pour chacun des siens.

 

Article du Modzon futé n°12 de mars 2011

En 384 avant J.-C., au cours dun de ses fameux banquets, Platon émet lhypothèse que rien nexiste sans le scoutisme «mhdhn agan». Malheureusement, ce banquet non-achevé à cause dun attentat au char à bufs piégé exclut pour le moment tout développement de quelque mouvement que ce soit.Heureusement, cet idéal sera repris par la civilisation romaine. En effet, lors des fouilles près de lactuel Pérolles-centre à Fribourg, les archéologues ont mis à jour la mosaïque la mieux conservée du nord des Alpes, à leffigie dun certain «Lordelus Badenus Powellus» lun des mécènes de «Caïus Julius Octavianus» mieux connu sous le nom dAuguste.Badenus Powellus fonda en 24 avant J.-C. un grand mouvement de jeunes appelé «Explorator»; on se souvient aussi de lui pour son uvre majeure «Explorator pueris».

En 784 seulement, alors quil triait quelques vieilles parcheminasses, le Père Manganèse, moine copiste au sein de léglise Christus Rex, mit la main sur des archives très précieuses et parmi elles, le dernier exemplaire complet d«Explorator pueris». Trouvant lidée audacieuse, il recopie le manuscrit et en envoie un exemplaire à Léon III qui, comme on le voit sur cette photo dépoque, en donne lecture à Charlemagne lors de son sacre en 800.

Alors que Charlemagne sinspire de ce livre pour rendre lécole obligatoire, le Père Manganèse fonde au sein de léglise un des premiers groupes scouts de lunivers; le groupe scout du Christ-Roi est né.Pendant une longue période, on nen entend plus parler, jusquà la publication dans Paris Match par L. de Vinci dun photomaton de Mona Lisa portant un foulard scout.Le mouvement connut une très rapide expansion depuis Christus Rex, à tel point que Robespierre et ses amis, jaloux, tentent de décapiter le mouvement par la mise à mort de nombreux adhérents.

Ce nest que peine perdue. Pourtant, moins de 70 ans plus tard, on voit le plus grand groupement de jeunes séteindre faute de participants. Le dernier «Explorer», mauvaise traduction d«Explorator», le général Motors meurt le 12 avril 1861 pendant la guerre de Sécession.

Comme chacun sait, Lord Robert Baden Powell était un grand amateur de lecture et cest dans ses dernières années quil trouva un manuscrit moyenâgeux signé: Père Manganèse. Et c’est comme cela que lidéal scout réapparaît lors d’un camp sur lîle de Brownsea en 1907.

Très intéressée par l’idée de revoir des scouts au Christ-roi, la paroisse refonde un groupe. Il compte actuellement une huitantaine de lutins, louveteaux, éclaireuses, éclaireurs, cordées, pionniers et chefs.Ce n’est que depuis une vingtaine d’années que le nom a muté de Christ-Roi à X-Roi. En effet, les disques durs étant très petits, il fallut trouver un moyen de raccourcir le nom du groupe dans les algorithmes de programmation d’un certain MS-fenêtres et c’est alors que Guillaume Gates eut cette idée.